Secteurs d’activité

LES PRINCIPALES ACTIVITES PREVUES

Elles sont réalisées à travers deux composantes techniques du projet sont: i) Promotion de systèmes de production performants et résilients au changement climatique ; et (ii) Appui à l’accès aux marchés et aux opportunités économiques

Composante 1 : Promotion de systèmes de production performants et résilients au changement climatique

  • Aménagement/réhabilitation de 9 100 ha sur 4 pôles dont
    • 8 périmètres irrigués d’une superficie totale de 6 350 ha
    • 4 périmètres d’épandage de crues de 2 770ha
  • Elaboration SRAT Menabe et SAC pour 19 communes ayant de guichets fonciers
  • Elaboration et mise à jour de 46 PCD et de 2 PRD
  • Création de 10 nouveaux GF et 3 autres CRIF
  • Vulgarisation des techniques améliorées sur le riz, le haricot, le pois du cap, l’arachide et l’oignon, à travers 850 champs écoles paysans dont 130 en agriculture de conservation, touchant 14.700 producteurs
  • Construction de 28 couloirs de vaccination
  • Mise en place de 7 mini-stations agro climatiques
  • Reboisement de 645.000 arbres à usage multiple
  • Appui à la lutte antiacridienne
  • Appui aux CSA et abondement de fonds du FRDA
  • Accès aux semences de qualité par la promotion de 7 nouveaux paysans semenciers
  • Accès au matériel agricole et intrants commerciaux par la promotion 5 nouveaux ateliers de forges et 11 nouvelles boutiques d’intrants
  • Appui à la promotion de la mécanisation agricole

Composante 2 : Appui à l’accès aux marchés et aux opportunités économiques

  • Réhabilitation de 34 km de pistes ainsi que construction de 9 embarcadères et 10 ouvrages de franchissement
  • Construction de 16 magasins de stockage de 20t de chaque
  • Construction de 8 GCV de 100 t de chaque
  • Dotation de matériels d’extraction de miel pour les producteurs d’Antsalova
  • Promotion de 48 groupements de producteurs, qui, progressivement, pourront évoluer vers des formes modernes d’organisation (coopératives, unions, fédérations de producteurs)
  • Promotion de 21 paysans leaders en commercialisation
  • Recherche d’opportunité sur le marché national et l’accompagnement des unions d’OP à négocier et contracter avec les opérateurs concernés
  • Création de 8 nouvelles caisses et consolidation du réseau de 10 caisses IMF existantes

Les axes prioritaires d’intervention

Accompagnement

Les activités d’accompagnement consistent à: (i) prolonger la gestion foncière décentralisée jusqu’à sa valorisation par le développement agricole (droits secondaires pour la location et l’agriculture contractuelle, valorisation des plans locaux d’occupation foncière dans le développement des pôles de production et de l’installation des jeunes); (ii) renforcer les capacités des partenaires aux niveaux territoriaux; et (iii) mener des actions d’éducation nutritionnelle.

Consolidation

Les axes prioritaires de consolidation, consistent à renforcer les pôles de production actuels, à travers: (i) un complément d’investissements structurants afin de fortifier l’accès aux marchés dans les domaines de pistes  de desserte agricole et de capacités de stockage, (ii) la vulgarisation des techniques de l’agriculture de conservation, plus résilientes, initiées en fin de la première phase, (iii) un renforcement du dispositif « leaders paysans » dans leurs fonctions de transfert de connaissances et d’effet d’entrainement, et un soutien à la promotion d’organisations professionnelles, (iv) le développement de partenariat OP/OM et de l’agriculture contractuelle. La consolidation et le désengagement du Projet sera aligné sur le concept PATAS (Pérennisation des acquis, transfert des avoirs et des savoirs), qui vise à renforcer les bénéficiaires de base et les acteurs locaux, détenteurs de capital productif et de connaissances (savoir et savoir-faire), accumulés durant l’exécution du Projet, et qui sont en mesure d’en perpétuer les bénéfices après son achèvement.

Financement ASAP

Le financement ASAP servira à consolider les acquis du projet AD2M en matière d’agriculture résiliente, et à y ajouter les dimensions manquantes dans tous les pôles en vue de sécuriser les investissements à long terme. Le financement ASAP permettra notamment d’appuyer les activités de renforcement de la production et de la productivité qui sont les plus susceptibles de résister aux impacts du changement climatique à long-terme, tout en produisant des bénéfices socio-économiques immédiats

Mise à l’échelle

Les axes prioritaires de mise à l’échelle consistent à développer, au niveau de la zone d’extension, la logique d’intervention citée précédemment : (i) extension des superficies cultivables, suivie de valorisation intensive par des techniques plus résilientes au changement climatique, (ii) accompagnée de services de conseil agricole, facilitation de l’accès aux facteurs de production, développement de services de microfinance ainsi que d’autres mécanismes de financement à travers le FDA; (iii) structuration et renforcement des organisations de producteurs; (iv) appui à la commercialisation; (v) développement d’activités génératrices de revenus spécifiques pour le groupe cible EAF de type 3; et (vi) mise en place de dispositifs de prophylaxie et de prévention de risques.

ZONE D’INTERVENTION

Pour la mise à l’échelle, AD2M-II élargit son champ d’action de 20 à 47 communes, réparties dans 7 districts, à savoir Maintirano et Antsalova dans la Région Melaky ; Miandrivazo, Mahabo, Belo sur Tsiribihina, Morondava et Manja pour la Région Menabe.

EXECUTION DU PROJET

 Le Projet reste rattaché au Ministère en charge de l’Agriculture, et l’orientation et le pilotage sont maintenus à travers un Comité national de pilotage (CNP) et deux Comités régionaux d’orientation et de suivi (CROS). La coordination, gestion et suivi-évaluation seront assurées par l’Unité de Coordination de Projet (UCP) en place.

 COUT DU PROJET

 Le coût total du Projet, est de 56,8 Millions de USD sur une durée d’exécution de 7 ans, et réparti comme suit : (i) un prêt du FIDA de 34,4 Millions USD (60,7%) ; (ii) un Don ASAP de 6 Millions USD (10,6%) ; (iii) un cofinancement OFID de 7,5 Millions USD (13,2%); (iv) une contribution du Gouvernement de Madagascar de 7,7 Millions USD (13,5%) ; et (v) une contribution des bénéficiaires de 1,2 Millions USD (2%).

LES POLES DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE

Le projet développe 3 nouveaux ‘’pôles de développement agricole’’ et étend les 4 pôles actuels, afin de valoriser environ 30.000 hectares de superficies agricoles dont 9.100 ha de périmètres hydro-agricoles.

Dans la Région Melaky : (i) le pôle rizicole de Maintirano avec 4.900 de riziculture irriguée, 500ha de rizières avec mauvaise maîtrise d’eau  et 1.350 ha de haricot ; et (ii) l’extension du pôle rizicole d’Antsalova par le périmètre irrigué de Beboka (1.600 ha) et 760ha de périmètres d’épandage des crues.

Dans la Région Menabe : (iii) le pôle rizicole et de pois du Cap de Manja avec 5.100 ha de riziculture irriguée dont 3.400 ha par des sources karstiques , 2.500 ha de pois de cap en décrue et 1.500 ha d’arachide sur colline ; (iv) l’extension du pôle de décrue de Betsiriry-Moyen Tsiribihina qui, en s’élargissant vers 4 nouvelles communes du District de Miandrivazo, présente un potentiel de 7.200 ha de haricot ; (v) l’extension de l’actuel pôle d’Ankilizato qui deviendra le pôle rizicole irrigué et arachidier d’Ankilizato-Mandabe, avec un surplus de 750ha de riziculture irriguée et 1 000 ha d’arachide sur collines ; (vi) le pôle de la Rive droite Tsiribihina disposant de 2.300 ha de plaines de décrues favorables à la riziculture de contre saison et de haricot ; et (vii) l’extension du Pôle céréalier de Tsaraotana vers la Commune de Tsimafana, à vocation arachidière avec un potentiel de 1.200 ha